ELISABETH BADINTER

Philosophe et essayiste féministe, sa réflexion accorde une place importante aux femmes immigrées. Ses ouvrages sont des succès en librairie et dans le monde… et sources de polémique! Dans son premier livre, “L’amour en plus, l’histoire de l’amour maternel (1980”, elle défend que l’amour étant une construction, l’instinct maternel n’existe pas: la mère apprend tout simplement à aimer son enfant. Dans “Fausse route” (2003), elle s’en prend aux dérives du féminisme qui a conduit, selon elle, à une misandrie (mépris des hommes) ambiante. Elisabeth sucite le débat, continue à réfléchir sur la condition féminine. Elle cherche avant tout à améliorer la place de la femme dans la société sans pour autant mener un combat contre les hommes.   “Chaque fois que l’on fait passer nos différences avant nos ressemblances, on met le doigt dans un processus d’affrontement”