MARGUERITE DURAND

Patronne du premier journal entièrement féminin, fondatrice de la bibliothèque française sur l’émancipation des femmes, sociétaire de la Comédie Française. En 1896, elle couvre pour le Figaro le Congrès féministe international, une cause qui l’indiffère jusque là “dans l’espoir de [s’amuser], des plaisanteries de ces messieurs et de l’émoi des bonnes dames”. 


Elle en sort cependant marquée et décide d’agir à son tour: “Méditer sur la justesse de ces revendications, en reconnaître le bien fondé et considérer comme un devoir social d’aider à leur triomphe par leur divulgation, voilà ce qui m’amena à concevoir l’idée d’un grand journal féministe où, quotidiennement, des femmes défendraient les intérêts des femmes”. Son journal “La Fronde”, “dirigé, administré, rédigé, composé uniquement par des femmes” aborde tous les sujets: politique, sport, finance… Marguerite pour la féminisation des professions, le droit de vote des femmes, leur accès aux grandes écoles…